L’IATA et l’ACI Africa appellent donc conjointement tous les États
africains à travailler ensemble pour adhérer pleinement aux mesures
recommandées susmentionnées, et à prendre les mesures nécessaires
pour saisir toutes les occasions où les restrictions de voyage pourraient
être levées, par le biais d’accords bilatéraux ou multilatéraux entre
les pays, dès que la situation épidémiologique le permettra.

C’est l’essentiel de la lettre ouverte de l’Association
international du transport aérien (IATA) et de l’ACI Africa,
adressée aux ministres africains de la Santé, des Transports, de
l’Intérieur et des Affaires étrangères, ce mardi 16 juin 2020.

Les deux institutions pensent « qu’une mise en œuvre cohérente et
harmonisée des mesures recommandées par l’OACI (Organisation de
l’aviation civile internationale) devraient conduire à une levée sûre
des restrictions de voyage et à la réouverture des frontières.

Les mesures dont il est question ici sont le nettoyage, la désinfection
et le respect de la distanciation sociale dans les aéroports et les
avions, le dépistage et la mise en quarantaine des personnels
navigants, l’instauration dans les aéroports de protocole de prise en
charge de cas suspects au Covid-19, et l’installation de barrières de
protection au point de transfert, de chargement et déchargement du
fret entre autres.

A titre de rappel, les compagnies aériennes et les aéroports africains
devraient perdre respectivement 6 à 8 milliards de dollars, et 2 à 3
milliards de dollars de revenus cette année.

Ivan Honoré Mudiangombe