Le chercheur congolais rappellé au pays par le président Félix Tshisekedi était toujours en attente de l’approbation éthique de l’essai clinique randomisé, multicentrique du traitement contre la Covid-19 ( et aussi contre la malaria) qu’il propose. Il a découvert un traitement de la Covid-19 à base d’une plante tropicale appelée Artémisia.

Le docteur avait , au cours d’une sortie médiatique, assuré qu’ un échantillon de 20 personnes lui suffisait pour tabler sur l’efficacité et la sécurité de l’Artemisia Annua chez les patients atteints du Coronavirus Covid-19.

C’est le comité national d’éthique de la Santé ( organe du ministère de la santé habilité à délivrer ces genres d’autorisation) qui a évalué « tous les aspects éthiques de ( cette) selon les lignes directrices nationales d’éthique de la recherche impliquant des êtres humains du ministère de la santé de notre pays » lit-on dans ce document d’approbation dont une copie est parvenue à notre rédaction.

Le CNES autorise donc  » son déroulement à l’hôpital MONKOLE situé à KINSHASA dans la commune de MontNgafula…pour la période allant du 15 juin 2020 au 14 juin 2021″ précise ce document.

Moïse Dix