RDC/Kinshasa : dossier marché central, des vendeurs font des révélations et menacent de traduire Mr Hassan en justice

RDC/Kinshasa : dossier marché central, des vendeurs font des révélations et menacent de traduire Mr Hassan en justice

14 juin 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Rebondissements dans le dossier du marché central après les échauffourées qui ont eu lieu la semaine dernière ayant occasionné mort d’hommes. Des vendeurs regroupés au sein de l’Union syndicale des vendeurs du Congo -USVC- menacent de traduire en justice le libanais Hassan, patron de la société Safricom qui avait signé un contrat de gestion du marché central de Kinshasa avec l’hôtel de ville en 2006.

A la faveur d’une émission télévisée, samedi 13 juin, ces syndicalistes accusent l’homme d’affaires libanais d’être derrière les désordres qui ont eu lieu la semaine dernière dans ce grand lieu de négoce, en instrumentalisant quelques syndicats et vendeurs. Ils ont soutenu que beaucoup d’infiltrés ont été recrutés pour troubler l’ordre public dans ce marché pourtant fermé conformément à l’état d’urgence décrété par le Chef de l’État dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. En pleine émission télévisée, ces syndicalistes ont aussi fait des révélations autour des sommes d’argent encaissées mensuellement par Hassan, comme taxes et frais de location de ses 104 magasins construits anarchiquement au grand marché de Kinshasa et qui sont visés par une mesure de destruction du gouverneur de Kinshasa.

A les en croire, pour un magasin moins coûteux, l’homme d’affaires libanais perçoit 2000 dollars par mois. Un calcul rapide démontre que le boss de Safricom empoche mensuellement la somme de 208.000 dollars pour tous les 104 magasins, ce qui donne 2.496.000 dollars américains par an. En 15 ans, ses recettes sont estimées à 37.440.000 dollars américains grâce à ce contrat qui, visiblement, ne profite pas à la ville de Kinshasa. Au regard de la situation piteuse actuelle du marché central, les vendeurs réunis ai sein de l’USVC soutiennent l’initiative de moderniser ce lieu de négoce, en détruisant tous les magasins d’Hassan construits sur les égouts et ouvrages de drainages. Dans l’entre-temps, l’hôtel de ville s’active dans l’aménagement des sites qui devront accueillir provisoirement les vendeurs en provenance du marché central de Kinshasa.

Mettant en garde d’autres syndicalistes qui profèrent des mensonges à l’endroit de l’autorité urbaine, ces syndicalistes appellent les vendeurs du grand marché au calme et à soutenir le projet de modernisation de ce marché qui va de l’intérêt des kinoises et kinois d’abord. Rappelons par ailleurs que un groupe de députés provinciaux a fait le déplacement du marché central pour s’imprégner de la situation. Au terme de cette visite d’inspection, les élus provinciaux conduit par leur rapporteur, Junior Nemba Lemba, ont balayé plusieurs rumeurs visant à intoxiquer l’opinion. Et tout récemment, soit samedi 14 juin, le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa est personnellement descendu sur place. Au terme d’un constat amer fait sur place, Gode Mpoy a appelé à l’urgence de réhabilitation et modernisation du marché central.

La Rédaction