RDC/CENI : Lamuka exige l’audit financier des fonds dépensés pour l’organisations des élections de 2018

RDC/CENI : Lamuka exige l’audit financier des fonds dépensés pour l’organisations des élections de 2018

12 juin 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Les discussions ont été déjà entamées par les confessions religieuses de la RDC pour procéder à la désignation du nouveau président de la commission nationale électorale indépendante (CENI), afin de remplacer l’actuel président Corneilles Nangaa, déjà fin mandat.

Une situation qui préoccupe la classe politique congolaise, tout comme sociale. C’est à l’instar de la coalition politique Lamuka, qui a à propos rendue public une déclaration politique ce vendredi 12 Juin 2020.

Les leaders de cette plateforme, dont Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Jean Pierre Bemba et Adolphe Muzito, qui ont tous signé cette déclaration, se disent être mobilisés pour que la CENI soit réformée et animée par des personnalités d’une intégrité irréprochable afin de rassurer au souverain primaire quant à l’organisation des élections crédibles, transparentes, démocratiques et apaisées.

Par conséquent, Lamuka voudrait voir clair sur l’utilisation des fonds alloués à la tenue des élections passées, cela par un audit financier qui doit être mené à la CENI sur un montant d’un milliard des dollars américains mis à sa disposition pour l’organisation de ces scrutins.

« Nous exigeons un audit financier de la CENI pour faire la lumière sur la somme de près d’un milliard de dollars américains dépensée pour l’organisation des élections chaotiques de 2018 » peut-on lire dans cette déclaration des leaders de Lamuka.

Par ailleurs, ils rassurent veiller toujours dans le privilège de l’intérêt de la population contrairement à certaine classe politique congolaise qui ne pense qu’à ses propres avantages.

C’est ainsi, ils considèrent ce qu’ils qualifient des manœuvres comme de la provocation et disent mettre en garde leurs auteurs.

Il faut signaler que l’actuelle équipe dirigeante de la CENI conduite par Corneilles Nanga est fin mandat, et devrait être remplacée par la nouvelle dont la désignation de l’animateur par les confessions religieuses, divergent les parties prenantes.

Ivan Honoré Mudiangombe