RDC/Ass. Nat.: en sollicitant l’ajout de 2.000usd sur le salaire de chaque député National, les prétendus élus du peuple mettent à nue leur cupidité

RDC/Ass. Nat.: en sollicitant l’ajout de 2.000usd sur le salaire de chaque député National, les prétendus élus du peuple mettent à nue leur cupidité

12 juin 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le premier ministre et chef du gouvernement congolais, Sylvestre Ilunga Ilukamba a adressé au ministre du budget depuis le 5 Juin dernier, une correspondance de la suite à donner à la révision de la rémunération de députés nationaux et de l’administration de l’Assemblée nationale de la RDC.

Ce conformément à la lettre de la présidente de la chambre basse du parlement, Jeanine Mabund n° RDC/AN/P/JML/BIP/05/370/2020 du 21 Mai dernier sollicitant du gouvernement au regard de la conjoncture actuelle, un complément de rémunération en Francs congolais équivalent à 2.000 dollars américains par député National le mois; et une révision à la hausse de 50% de l’enveloppe allouée au fonctionnement de l’administration de l’Assemblée nationale.

C’est ainsi, qu’indique le premier ministre, qui charge le ministre du budget à examiner cette demande ensemble avec son collègue des finances dans les meilleurs délais en vue de permettre au gouvernement d’y réserver une suite appropriée.

Comment comprendre cet attitude de l’assemblée nationale à l’heure où le monde en général et la République démocratique du Congo en particulier est frappée par une forte crise due à la pandémie du Covid-19? Comment expliquer cette volonté des élus du peuple à vouloir vider les caisses de l’état au moment où ailleurs on milite pour la réduction du train de vie des institutions ? Des questions que se pose l’opinion et l’ensemble de la population congolaise qui se dit ne plus trouver son compte dans le travail de ceux qu’elle s’était choisi lors des dernières élections législatives, hélas, ceux-ci sont plus préoccupés par leurs propres intérêts.

On comprend donc pourquoi la majorité d’entre eux n’a pour suppliant que leurs femmes et enfants, le plus important pour eux étant en premier lieu l’enrichissement familiale; le bien-être de la population reste le cadet de leur soucis.

La Rédaction