RDC : Coalition FCC-CACH, affaire passeport, le parti d’Agge Matembo sort de son silence

RDC : Coalition FCC-CACH, affaire passeport, le parti d’Agge Matembo sort de son silence

31 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Dans l’affaire de majoration du prix du passeport biométrique en RDC, plusieurs personnalités politiques de l’ancien régime sont jusqu’à présent pointées du doigt, y compris l’actuel ministre à l’aménagement du territoire Agge Matembo Ntoto, à l’époque vice-ministre aux affaires étrangères.

En réaction, Ivan Ilunga, secrétaire général de l’ANADEC trouve ces accusations farfelues et inopportunes, et qu’elles ne seraient pas digne d’une personnalité de la trempe d’Agge Matembo.  »Agge Matembo est une personnalité qui incarne la carrure d’hommes d’État à l’instar de Lumumba, Kimpavita et Laurent Désiré Kabila ».

Pour Ivan Ilunga, ces accusations seraient orchestrées par les ennemis de la paix qui auraient monté l’histoire de majoration du prix du passeport juste pour ternir l’image de l’un des rescapés du régime de Joseph Kabila. Au secrétaire général de l’ANADEC de renchérir que, Agge Matembo serait victime de son succès et de la confiance de Joseph Kabila.

‹‹ Agge Matembo a été coup sur coup vice-ministre de l’environnement, vice-ministre des affaires étrangères aujourd’hui ministre de l’aménagement du territoire, (…) C’est ce succès là qui fait peur à ses détracteurs››, renchérit Ivan Ilunga, avant de confirmer que l’autorité morale de l’ANADEC, Agge Matembo n’avait jamais contrarié ou engagé la République avec une tierce dans cette affaire des passeports, même si il était important d’avoir des passeports traçables et identifiables à cette période caractérisée par la montée en puissance de la criminalité internationale et de se conformer aux exigences de l’organisation de l’aviation civile.

Pour Ivan Ilunga, Agge Matembo n’a jamais fixé le prix du passeport en RDC. C’est plutôt Henry Yav qui aurait engagé sur le plan financier certaines banques de la place pour travailler avec l’État sur la question des passeports. ‹‹Je peux donc confirmer ici que, Agge Matembo Ntoto, l’homme d’État, n’a jamais compromis dans de telles besognes,(…) C’est un monsieur qui tient à sa dignité d’hommes d’État et qui est appelé à servir la république en toute sincérité et transparence››.

Sur l’incursion des troupes étrangères dans certaines parties du pays, l’ANADEC rappelle que la RDC est cette gâchette à laquelle si on la tire, c’est le développement de toute l’Afrique centrale et du monde entier. Le pays étant envier de bout en bout, Ivan Ilunga appelle le Chef de l’État à prendre toutes ses responsabilités, que l’armée et la police se mettent prêtes pour faire la guerre si il le faut pour défendre l’intégrité du territoire national et sauvegarder les richesses du sol et du sous-sol de la RDC.

Sur le leadership à l’UDPS, L’ANADEC rappelle que dans toute organisation les hommes passent, les institutions restent. Il serait mieux, souligne Ivan Ilunga, que les dirigeants de l’UDPS se réfèrent à la loi en vigueur sur la gestion des partis politiques et aux prescrits du ministère de l’intérieur pour marcher dans la légalité.

Au sujet de la d’échéance de Jean Marc Kabund, à l’ANADEC on pense que si l’on donne un carton rouge à un joueur le match ne s’arrête pas. Et qu’à ce jour la coalition au pouvoir va bien. Pour Ivan Ilunga, le bon terme qui existe entre le Président de la République et le Sénateur à vie Joseph Kabila est le seul signe qui prouve que la coalition FCC-CACH évolue bien.

Bref, malgré la déchéance de Jean Marc Kabund, la coalition FCC-CACH demeure en bonne santé et se porte toujours bien, comme voulu par les deux autorités morales, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et Joseph Kabila Kabange, leaders de la coalition.

MWANIA Zacharie David