RDC/Justice : Pascal Mukuna face à ses juges ce Vendredi 29 Mai, sauf imprévu !

RDC/Justice : Pascal Mukuna face à ses juges ce Vendredi 29 Mai, sauf imprévu !

29 mai 2020 1 Par Grandjournalcd.net

C’est aujourd’hui, Vendredi 29 Mai , que s’ouvrira le procès déférent l’initiateur du  » Collectif Éveil Patriotique  » , et aussi Évêque de l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa, Pascal Mukuna à une audience foraine à la Prison Centrale de Makala face Mamie Tshibola, veuve de son ancien collaborateur, qui lui accuse de viol, menaces de mort, et détentions illicite d’armes à feux et des biens ainsi que des documents parcellaires.

Une annonce faite par le premier vice-président de ce mouvement citoyen Éveil Patriotique, Jean-Claude Katende, avocat conseil de Pascal Mukuna en ce début de semaine.
A en croire certaines indiscrétions, la délocalisation du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/ Gombe pour celle de Kalamu était un soulagement de la partie défenderesse qui penser s’offrir totalement à la Justice pour présenter leurs éléments de défense, contre les préventions retenues à charge du prévenu Pascal Mukuna détenu depuis le 14 Mai au Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa/Makala de lors qu’il avait demandé une mise en liberté provisoire. Une délocalisation au but et profit des partisans de cet évêque partant de son Club Renaissance du Congo, en passant par son collectif, et son église qui avaient désiré prêter main forte à leurs leader au Parquet de Kinshasa Kalamu. Mais Mukuna fera face à Mami Tshibola a la Prison Centrale de Makala.

Sauf imprévu, le Représentant légal de l’ACK devra faire face à la Justice ce Vendredi à une audience foraine à la Prison Centrale de Makala après avoir fait une crise dans la nuit du 19 au 20 Mai dans sa cellule.
Pascal Mukuna est placé sous mandat d’arrêt provisoire depuis le Mercredi 13 Mai après avoir été auditionné par le Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe qui l’a conduit le jour suivant à la Prison Central de Makala.

Cette détention intervient après le dépôt de la plainte de ce dernier contre l’ancien Chef de l’État, Joseph Kabila Kabange à la cour constitutionnelle, qu’il accuse d’instrumentaliser la Justice, d’avoir commandité l’assassinat des experts de l’ONU au Kasaï ainsi que d’être instigateur des fosses communes.

Dan de Dieu KAYANDA