RDC/Ass. Nat.: Christelle Vuanga se réjouit de la recevabilité de la proposition de loi portant protection et promotion des personnes handicapées et fait des propositions concrètes

RDC/Ass. Nat.: Christelle Vuanga se réjouit de la recevabilité de la proposition de loi portant protection et promotion des personnes handicapées et fait des propositions concrètes

29 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

L’assemblée nationale a déclaré recevable la proposition de loi portant protection et promotion des personnes handicapées, un projet de loi envoyé dans trois commissions pour toilettage et amendements notamment dans la commission droits de l’homme que préside l’élu de la Funa Christelle Vuanga.

Dans son intervention, Christelle Vuanga a précisé que la RDC ayant ratifié en 2015, la convention internationale relative aux droits de personnes vivants avec handicap, le mieux serait de parler de personnes handicapées au lieu de personnes vivant avec handicap qui est péjoratif.

Pour elle, cette loi de résume en 3P (Protection, Promotion et Participation).
La participation quu est tirée de la constitution de la RDC en son article 49, alinéa 2.

Pour que cette vision soit concrétisée, la présidente de la commission droits de l’homme note deux canaux précis de la part du gouvernement congolais par lesquels il faut passer.

Le premier canal est le « Quota » lors des engagements dans les entreprises publiques et privées, où la République devrait trouver une contre partie, de rembourser et encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées.

Le deuxième canal est la cooptation au niveau des institutions, conformément à l’article 49 de la constitution qui oblige à l’État à veiller à la représentativité des personnes handicapées dans les instances, cela par une jurisprudence de cooptation des chefs coutumiers aux élections législatives provinciales et sénatoriales, en utilisant la même jurisprudence pour coopter les personnes handicapées provenant des différentes structures pour leurs représentations à l’Assemblée nationale, l’Assemblée provinciale ou au Sénat.

La loi proposée, a été envoyée aux commissions PAJ, Socioculturelle et de droits de l’homme pour son traitement endéans 10 jours avant sa présentation à la plénière.

Ivan Honoré Mudiangombe.