Kananga: la police met la main sur un groupe des bandits responsables des dernières casses de Tshinsambi

Kananga: la police met la main sur un groupe des bandits responsables des dernières casses de Tshinsambi

22 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La police nationale congolaise (PNC) commandement de la ville de Kananga, a réalisé un grand coup ce jeudi 21 mai en maîtrisant systématiquement et stratégiquement un groupe des malfrats à mains qui opèrent régulièrement dans la ville après leur sale besogne la nuit de mercredi à jeudi.

Un cas de vols à mains armées a été perpétré dans la localité hôpital, quartier Tshinsambi dans la commune de Kananga chez un citoyen, Mr Zoumbele Yumbe vers deux heures du matin après qu’ils aient cassé la porte de la maison de la victime ; et ont apporté au passage deux accumulateurs(batteries) du véhicule, 150 litres de mazout, des téléphones et d’autres biens de valeur, avant de se volatiliser dans la nature.

Quelques heures ont suffi pour rattraper ces malfrats. « La police les a interceptés au niveau du marché central de Kananga, près de la Full Contact Radio, où un groupe réduit de ces malfrats procédaient déjà à la vente aux enchères de ce produit pétrolier(Mazout) sans se rendre compte de l’assaut de la police » rélate à grandjournalcd.net un témoin au nom de Zoumbele Yumbe.

Joint au téléphone par la rédaction du Grandjournalcd.net, le commandant ville adjoint de la PNC, Major John Mbela qui a confirmé les faits révèle que seuls 6 bandits (3 femmes et 3 garçons) ont été maîtrisés sur le champ, et conduits au commissariat urbain de la police.

Les premiers témoignages, indiquent que ce groupe est conduit par un certain Paulin, jusque là introuvable dont la résidence se trouverait dans la localité Hôpital, tout près d’un ravin où sont stockés tous les biens volés dans leurs opérations.

Major John Mbela qui salue le professionalisme de ses éléments et la collaboration de la population ayant conduit à l’arrestation de ces bandits, invite par ailleurs la population à la vigilance par la dénonciation de toute personne ou un groupe de personnes suspectes et inhabituelles dans leurs milieux pour qu’elles soient identifiées par les autorités.

Ivan Honoré Mudiangombe