Assemblée Nationale : Jeannine Mabunda décide du sort des assistants parlementaires

Assemblée Nationale : Jeannine Mabunda décide du sort des assistants parlementaires

13 mai 2020 2 Par Grandjournalcd.net

Le Bureau de la Chambre Basse du Parlement vient de fixer le sort des assistants parlementaires réunis sous le  » Collectif des Assistants Parlementaires de la 3ème Législature de la 3ème République, C.A.P.3, qui réclament 6 (six) mois d’arriérés de leurs primes de travail et quelques avantages liées à cette tâche d’assistant d’un député.

Dans une correspondance de la Chambre Basse du Parlement datée du 08 Mai dont une copie est parvenue ce Mercredi 13 Mai à grandjournalcd.net, le Bureau de cette chambre précise de ce qui suit :

  1. Le Bureau déplore le fait que ce dossier, des plus proches collaborateurs des honorables Députés Nationaux et, qui concerne le fonctionnement interne de l’Assemblée Nationale se retrouve sur la place publique, via les réseaux sociaux ;
  2. Le retard en paiement qu’accusent les Assistants parlementaires résulte des difficultés actuelles du Trésor Public et qui affectent plusieurs autres agents de la Fonction Publique dans différents secteurs.
  3. Afin de résoudre cette question de manière durable, le Bureau a chargé les honorables Deuxième Vice-Président et Questeur Adjoint d’actualiser le fichier des Assistants parlementaires pour des solutions appropriées conformément aux acquisitions provenant du Gouvernement ;
  4. Ce travail doit s’effectuer dans le strict respect des mesures de sécurité édictées par les autorités sanitaires en matière de lutte contre le Covid 19.

Par ailleurs, le Bureau de l’A.N précise que le nombre des mois d’arriérés évoqué par le Collectif a été surévalué. Il est, en réalité de deux mois, dont, mars et avril 2020 et non de six mois comme ils en revendiquent.

Pour rappel, l’article 108 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale stipule que  » le(a) député(e) national(e), outres que les membres du Bureau de l’Assemblée Nationale , a droit à un assistant parlementaire choisi par lui pour l’aider dans son travail. Toute foi, si le Budget de l’Assemblée Nationale le permet, le(a) député(e) national(e) pourrait avoir droit à un deuxième assistant parlementaire.

L’assistant parlementaire fait partie du personnel politique, il a droit à une rémunération et aux avantages fixés par décision du Bureau de l’Assemblée Nationale. L’assistant parlementaire est nommé aussitôt après l’installation du Bureau définitif , et le cas échéant, relevé de ses fonctions par décision du Président(e) de l’Assemblée Nationale sur proposition du député de qui il dépend.

Dan de Dieu KAYANDA