RDC-Procès Vital Kamerhe : non! La gratuité de l’enseignement de base ne fait pas partie du programme des 100 jours

RDC-Procès Vital Kamerhe : non! La gratuité de l’enseignement de base ne fait pas partie du programme des 100 jours

12 mai 2020 Non Par Grandjournalcd.net

La gratuité de l’enseignement de base reste le programme phare du quinquennat du président Félix Tshisekedi. Il avait émis ce vœu dès son discours de l’investiture fin janvier 2019. Le fils du Sphinx y a tenu bec et ongles jusqu’à sa concrétisation. Aujourd’hui l’école est gratuite en RDC.

Seulement, ce programme ne figure pas techniquement sur les prévisions du programme dit des 100 jours du chef de l’État. En effet, compte tenu de son caractère complexe et multisectoriel, cette volonté Constitutionnelle à la quelle a tenu Félix Tshisekedi devrait attendre, contrairement au programme des 100 jours, l’investiture d’un gouvernement légitime, responsable devant le nouveau parlement pour être lancé en bonne et due forme.

Les 100 jours du chef de l’État ont été lancés en mars, plus précisément le 2 mars 2019. Et la mise oeuvre effective de la gratuité de l’enseignement primaire secondaire et technique est intervenue deux mois après la rentrée scolaire, un mois après l’investiture du nouveau gouvernement ( 6 septembre 2019). En substrat, ce programme est une volonté du chef de l’État portée par le ministère de l’EPST. Seulement, il ne fait pas partie du programme des 100 jours tel que l’a affirmé devant le juge, hier, Vital Kamerhe.

D’ailleurs, dans son discours à l’échangeur, Félix Tshisekedi n’a jamais mentionné la gratuité de l’enseignement primaire secondaire et technique. Pour l’axe de l’éducation et habitat le nouveau chef de l’Etat prévoyait uniquement la construction des 150 écoles à travers la République.

« Votre Gouvernement va mettre en œuvre les conclusions de la Deuxième
Table Ronde Nationale sur la gratuité de l’Éducation de base »annonçait par contre le chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba dans son discours programme devant la représentation nationale le 6 septembre 2019.

Au nom de la vérité, le mérite de l’effectivité de la gratuité de l’enseignement revient au duo Bakonga-Budimbu sous l’égide du président Félix Tshisekedi qui, ensemble, ont su contenir des frustrations des administratifs et des syndicats de ce sous secteur, répondre aux attentes du personnel enseignant et rassurer les partenaires du ministère de l’EPST.

Moïse Dix