RDC/Affaire 100 jours : Vital Kamerhe et son procès historique!

RDC/Affaire 100 jours : Vital Kamerhe et son procès historique!

11 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

C’est un procès historique qui s’ouvre ce lundi 11 mai à la prison centrale de Makala. Il s’agit du dossier qui oppose le ministère public à Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat. Une première dans l’histoire de la RDC de voir un Dircab du Président de la République être mis à la barre pour une affaire des détournements des fonds publics.

Kamerhe, l’homme aux multiples accusations

Vital Kamerhe semble être dos au mur. Le pacificateur est cité dans plusieurs mafias financières relatives au programme de 100 jours du Président Félix Tshisekedi. Attributions des marchés de gré à gré, médicaments périmés, entreprises fictives. Le Président de l’UNC et ses co-accusés devront ainsi se justifier non seulement dans dossiers précités, mais également dans le fiasco des sauts-de-moutons dont la poursuite des travaux a été suspendue faute des moyens. A cela, s’ajoute le dossier lié aux maisons préfabriquées censées pallier aux problèmes des logements sociaux dans différentes villes de la République.

Le Gouvernement Tshibala impliqué?

A en croire les propos des proches de la famille politique de Vital Kamerhe qui rejettent en bloc les accusations contre leur leader, certains membres du Gouvernement Tshibala seraient également impliqués dans ces dossiers malefiques qui ternissent de plus en plus l’image de la présidence de Félix Tshisekedi Tshilombo. Par la bouche de ses collaborateurs, Vital Kamerhe précise qu’entant Direteur de Cabinet de Chef de l’Etat, il n’a ni le monopole ni autre responsabilité de faire le suivi des fonds versés aux sociétés de construction ou encore signer un quelconque contrat; d’où la responsabilité de l’ancien Gouvernement dirigé par Bruno Tshibala qui était encore aux affaires lors du lancement du programme d’urgence de 100 jours de Tshisekedi.

Vérité rien que la vérité

Qu’il soit victime d’une affaire politique ou encore un vrai coupable dans ces fameux millions VK devra éventrer le boa car sa survie politique en depend. Devant les antennes des télévisions locales à travers lesquelles l’audience sera diffusée en direct, les congolais n’attendraient que des éclaircissemets sur cette affaire pour que les vrais coupables soient condamnés afin de faire assoier l’Etat de droit chanté par Félix Tshisekedi depuis sa prise de fonction en janvier 2019.

Gaston Kisanga