RDC-Programme de 100 jours: V.Kamerhe met en exergue la paternité de Félix Tshisekedi

RDC-Programme de 100 jours: V.Kamerhe met en exergue la paternité de Félix Tshisekedi

11 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

A cette première audience publique tenue à la prison centrale de Makala, l’allié du chef de l’État a mis en exergue la paternité de Félix Tshisekedi dans la naissance de ce programme devenu très controversé. Une paternité justifiée selon lui par l’urgence de faire évoluer le pays, puisqu’à l’époque, rappelle-t-il, «il y’avait un gouvernement démissionnaire»

Programme 100 jours/Acte 1 : « Le faiseur des rois » revient sur la paternité présidentielle.

C’est un Vital Kamerhe qui est apparu vieilli et religieux; barbe blanche, chapelet au coup. Aussi, visiblement serein, sur la défensive, attitudes en versions croisées plutôt qualifiées et perçues par certains comme arrogantes et teintées de surestimation de sa personne.

«[…] Le programme de 100 jours est celui du chef de l’État, il a été conçu et approuvé par le chef de l’État[…] Je suis directeur du cabinet du chef de l’État. L’exécution de son programme ne pouvait que faire intervenir l’intervention du cabinet», peut-on retenir de l’explication du prévenu, répondant à la question du tribunal au sujet de la qualité sous laquelle il intervenait lors des opérations d’exécutions dudit programme.

En faisant le lien entre la question posée par le tribunal et l’origine de ce programme, VK a choisi de poser les bases selon les quelles il n’en était pas auteur, et que donc toutes les décisions prises au final n’étaient pas les siennes en primauté, mais résultaient plutôt d’une chaîne collégiale.

Malice, prévoyance ou stratégie? En tout cas le Directeur de Cabinet a tenu à préciser que rien n’était fait en individuel, mais plutôt en collège.

Aussi, il revient sur le fait que le programme de 100 jours est né du fait d’une vacance institutionnelle.  » […] le programme est d’habitudes celui du premier ministre, fallait commencer par là. Mais parce que nous avions un premier ministre issus d’une assemblée qui venait d’être balayée par une nouvelle assemblée, et nous n’avions pas de premier ministre, donc le président de la République devait croiser les bras et ne rien faire ? », s’est-il interrogé.

Certains observateurs pensent que cette première contre-attaque de Vital est « révélatrice » de certains non-dits qu’il tient à présenter de manière « intelligente et en pas à pas » lors de ce procès. Va-t-il citer d’autres noms comme acteurs principaux jusque-là inconnus dans cette affaire ? Le suspens est maintenu.

Programme de 100 jours: Rappel des faits

Samedi 2 Mars 2019 Félix Tshisekedi lance officiellement son programme d’urgence dit: «Programme de 100 Jours». Il est très ambitieux. Il avait notamment promis qu’il allait veiller à ce que les animateurs de la justice sous son commandement soient intègres.

 » Quant aux secteurs pivots, notamment la Justice, je vais veiller à ce que la justice soit administrée par des personnes intègres et aux valeurs morales irréprochables, disposées à lutter contre la corruption qui ternit l’image d’un véritable Etat de droit. Le concours du Conseil supérieur de la magistrature sera déterminant pour parvenir à cet objectif « , avait promis Félix-Antoine Tshisekedi.

En ce qui concerne la bonne gouvernance, le Président promettait d’élaborer un code d’éthique institutionnel et devait veiller à son application. Aussi, l’assainissement du climat des affaires par la vulgarisation du nouveau code minier et par la conclusion des contrats miniers gagnant-gagnant.

 » Pour la réussite de ce programme, j’ai besoin de l’accompagnement du peuple congolais que j’invite au changement des mentalités, notamment par le respect de la vie humaine, des droits et de la liberté pour tous, » avait dit le chef de l’Etat.

Ce programme portant sur les domaines de la sécurité est rendu public pour que la population se l’attribue et en fasse le suivi, faisait remarquer le président Félix Tshisekedi.

Steeve Mbuyi