Sud-Kivu : la société nationale d’électricité (SNEL) se retrouve coincée dans son projet « cash power »

Sud-Kivu : la société nationale d’électricité (SNEL) se retrouve coincée dans son projet « cash power »

8 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Après plusieurs réunions organisées il y a plus d’un mois entre les acteurs de la société civile, la SNEL et des mouvements citoyens, rien de concret ne suit. Ces réunions étaient convoquées en vue de calmer la société civile qui avait entamé une série des manifestations dans la ville de Bukavu et dénoncé les coupures intempestives et la surfacturation du courant électrique sur l’ensemble de la province.

En date du 22 Avril 2019, un atelier technique d’échange entre le bureau de coordination de la société civile, la direction nationale et provinciale de cette société de desserte en courant électrique avait suivi. C’était à l’hôtel Mont Kahuzi. Il en était ressorti des engagements de la SNEL d’assurer un suivi régulier pour l’amélioration de la desserte en électricité sur toute l’étendue de la province. Elle s’était engagée pour une collaboration entre les représentants de la société civile du Sud-Kivu et ses propres représentants.

La Société Nationale d’Electricité avait promis de mettre en œuvre dans les trois mois qui devait suivre( Mai, Juin et Juillet 2019) le système de « Cash Power » pour lutter contre la surfacturation et offrir des services de qualité à sa clientèle. LaSNEL devait dans cette démarche associer également la société civile dans toutes ses activités pour promouvoir un climat de confiance et lutter contre les pratiques déplorées (d’extorsion d’argent par exemple) dans la distribution de la desserte en électricité.

L’atelier d’évaluation du 30 Juillet 2019( trois mois plutard) mettra autour d’une table les acteurs de la société civile, des mouvements citoyens et le directeur provincial de la Société Nationale d’Electricité. Le directeur provincial de la société nationale d’Electricité au Sud – Kivu et Maniema l’Ir. Déo Mashali annonçait ce jour là que son institution avait déjà réceptionné le premier lot de 6500 des compteurs prépayés ou cash power et l ‘ arrivée de deux autres lots d’ au-moins 50000 compteurs prépayés, soit un total 56500 Cash Power afin de lutter contre les coupures intempestives du courant électrique dans la ville de Bukavu.

Plus d’une année après, rien. La Société Nationale d’Electricité n’a jamais réussi à installé un seul compteur prépayé à Nguba, le site choisi comme projet pilote. Il y a lieu de se poser plusieurs questions sur cette problématique. Entre temps la situation ne fait que s’empirer contre la population du Sud-Kivu.

Asifiwe Panga