Congo-Brazzaville/Covid-19 : «Dénis Sassous N’guesso a bien spécifié que le million et demi de masques c’est à distribuer gratuitement aux populations vulnérables» dixit Serge Gaston Mondélé Mbouma

Congo-Brazzaville/Covid-19 : «Dénis Sassous N’guesso a bien spécifié que le million et demi de masques c’est à distribuer gratuitement aux populations vulnérables» dixit Serge Gaston Mondélé Mbouma

8 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La production des masques de protection contre le Covid-19 est une préoccupation majeure pour le gouvernement. Le président de la République Denis Sassou-N’Guesso avait l’instruit à faire confectionner près d’un million et demi de masques auprès des artisans pour les populations vulnérables. Serge G. Mondélé Mbouma, directeur général de l’Agence nationale de l’artisanat (ANA), en parle dans une interview qu’il a bien voulu accorder à notre organe de presse.

Grandjournalcd.net : Vous rentrez d’une descente d’évaluation des ateliers des artisans avec la ministre des Petites et moyennes entreprises en charge de l’artisanat, Adelaïde Mougany pour vous assurez de l’effectivité de la mission que vous leur avez donnée portant sur la confection des bavettes ou masque de protection contre le Covid-19. Que peut-on retenir ?
Serge G. Mondélé Mbouma : Effectivement l’Agence nationale de l’artisanat qui coordonne pour le gouvernement la commande de 1.500 000 masques tel que ordonnée par le chef de l’Etat a déjà commencé avec les artisans il y a quelques jours, on a eu à placer près de 80 000 unités qui sont en cours de production. Parce que nous sommes en train de travailler sur l’acompte que nous avons reçu… Et sur le terrain les choses se présentent bien. Il fallait bien faire le tour des plateaux techniques en pleine production pour les encourager à mieux travailler afin de satisfaire les attentes du gouvernement. Donc avec madame la ministre, nous les avons encouragés et réajuster certains aspects de la fiche technique qu’ils n’avaient pas bien assimilés. Au moment où je peux vous rassurer que nous sommes sur la bonne voie. Puisqu’il y a la livraison des masques qui se fait et qui va se poursuivre. Je pense qu’il n’y a pas de soucis à cela, lors de son message à la nation, le chef de l’Etat a exigé le port obligatoire des bavettes tout en rappelant qu’il fait confiance aux artisans qui ont été retenus pour la production de ce million et demi de masques. Quelles sont les garanties que vous pouvez donner aujourd’hui sur l’atteinte de cet objectif principalement dans la distribution ?
En principe, je ne devais pas parler de la distribution. Parce que je suis en train de coordonner la production. Mais je pense que la distribution va se faire en tenant compte du niveau de propagation de la pandémie dans chaque département. Il ne faut pas aussi oublier que le président de la République a bien spécifié que le million et demi des masques c’est à distribuer gratuitement aux populations vulnérables et a exhorté les cadres de bonne volonté à faire au tant pour leurs parents amis et connaissances dans le cadre de la solidarité. Il faut bien souligner cela. Pour la commande que nous avons reçue et de sa distribution, cela va suivre le degré de la propagation de la pandémie. Mais pour ce qui est de la production, il n’y a pas de soucis à se faire parce qu’on ne peut pas renier la capacité des gens qui sont sur le terrain. Certains sont dans ce qu’on appelle la haute couture. Ils font plus dure que le masque. Avec les expérimentés dans le domaine, il n’y pas trop de soucis à se faire. Et la randonnée que nous venons de faire nous a démontré que ce sont de très beaux masques qui seront mis à la disposition des populations congolaises. Parce que c’est fait par des couturiers de Brazzaville et de Pointe-Noire.

Un dernier mot par rapport au message du chef de l’Etat ?
En principe je suis un commis de l’Etat et je n’ai pas de commentaire à faire. Mais je peux dire que le président de la République est resté dans une logeique constante. C’est-à-dire, qu’il avait mis en garde sa population sur la menace qui est le Covid-19. Il avait pris un certain nombre de décisions pour lutter contre cette pandémie. Un mois après son intervention, il est revenu pour faire un constat. Il a dégagé un certain nombre de mesures, toujours dans le sens de protéger la population. Parmi elles, il y a le port obligatoire de masque qui nous concerne tous. C’est où nous sommes aisés de parler pour ce qui nous concerne. A ce propos, je dirai que notre pays a, à peu près, 4 000 000 d’habitants, que le million et demi ait gratuitement des masques par le truchement du chef de l’Etat et c’est déjà une très bonne chose a des donateurs qui sont entrain de produire, allant dans le même élan de solidarité. En un mot, le président de la République fait confiance aux artisans de son pays qui doivent produire des masques pour son peuple.

Propos recueillis par Achille Tchikabaka, Correspondant GRANDJOURNALCD.NET à Brazzaville