RDC/Affaire Kamerhe : Le Parquet est low bat !

RDC/Affaire Kamerhe : Le Parquet est low bat !

7 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le 08 avril 2020 quand Vital KAMERHE se présente, de bonne foi, en bon citoyen, au parquet de Matete, il est chargé, des accusations d’ une telle gravité que même lui-même se serait constitué prisonnier, si il ne se savait pas complétement innocent.

Du détournement de 370 Millions dollars, soit près de 10% du budget 2019, passant par le retard dans l’ exécution des travaux de saut de mouton et maintenant le trafic d’influence et acquisition d’une parcelle… Accablé jusqu’ au cou, par le Parquet , il semblait tellement évident que sa mise sous Mandat d’ arrêt provisoire soit même une nécessité d’ordre public et républicaine.

Et voilà, et pourtant…
En deux temps plusieurs mouvements, la libération conditionnelle lui est refusée, se fondant sur ces graves chefs de poursuite, dont le Procureur prétend en avoir des « indices sérieux de culpabilité » , seul moyen dans le cas échéant , de le maintenir en détention , parce que comme on le sait, le risque de fuite ou de se soustraire à la justice, est contre Kamerhe, inenvisageable pour tout homme équilibré.

Seulement voilà, dans son acte de citation à prévenu, le dossier du procureur semble complètement « low » . Tellement déchargé qu’ il ne se rapporte plus qu’ à des faits plus ou moins farfelues, entre une parcelle qu’ aurait acquise, la fille du millionnaire musicien JB Mpiana, issue du premier mariage de sa madame Hamida Kamerhe. Père d’une famille nombreuse, Kamerhe n’ aurait pas autre enfant à gâter que de faire offrir une parcelle, par Corruption en plus à une de ses belles filles ? Trop tirer par les cheveux. Où encore des interférences dans l’ attribution d’ un marché qui a reçu un avis de non objection en bonne et dû forme de la part des autorités compétentes…

Alors que s’ est il passé entre temps? Où sont passés ces « indices sérieux de culpabilité » que le Parquet avait semble-t-il , contre le citoyen Kamerhe ?

Ce qui est probable, et vu la volatilité des faits, le Parquet devrait se retrouver sans charge aucune après l’ audience du 11 Mai.

Il serait donc de bon Droit et de juste devoir du juge de laisser le meilleur élu de la République retourner à ses affaires d’ État.
En homme libre. En homme d’ État. Que le Droit dans son caractère factuel soit consciencieusement dit.

La Rédaction