Tanzanie/Covid-19: le président Magufuli croit avoir vu clair dans le jeu des occidentaux à propos du Coronavirus

Tanzanie/Covid-19: le président Magufuli croit avoir vu clair dans le jeu des occidentaux à propos du Coronavirus

4 mai 2020 Non Par Grandjournalcd.net

Le président Tanzanien John Magufuli explique par une expérience qu’il a faite avec équipe sur l’existence et les machines données par les occidentaux aux Africains pour tester le Coronavirus. Il a expliqué son étonnement ce week-end dans une vidéo virale qui fait le tour de la toile.

Après échange avec le conseil de sécurite national de la Tanzanie, le président John Magufuli ne comprend pas comment tous les échantillons testés au laboratoire sont confirmés positifs. Le chef de l’Etat remet en cause les materiels de son laboratoire qu’il a acquis par don. Pour lui, les donnateurs européens peuvent déjà truquer les materiels envue de tuer plusieurs personnes en Afrique.

« Nous avions compris depuis un certain temps que tous les tests au labo étaient confirmés positifs. J’avais ainsi convoqué le conseil de securité pour qu’on puisse enquêter clandestinement sur ce qui est fait au niveau du laboratoire national parce que je me suis posé maintes questions pourquoi les tests sortent-ils les resultats positifs. J’ai compris que ça peut-être un sabotage puisque il faut douter des choses que l’on vous donne gratuitement » a-t-il expliqué.

Le chef de l’Etat Tanzanien doute d’abord du resultat controversé qui est fourni par le laboratoire national de son pays. M John Magufuli dit avoir fait tester les échantillons des certains animaux et plantes « qu’il a donné des noms et des âges fictifs des personnes »

« Nos équipes sont parties discretement au laboratoire avec les échantillons de la chévre, de la papaye, de l’huile du véhicule, du mouton et autres. Alors l’échantillon de l’huile du véhicule se revelait négatif, l’échantillon de la papaye a été testé positif au coronavirus également pour la chévre et pour le mouton. Dès lors je suis resté perplexe » s’est inquieté le président Tanzanien.

JEK