Haut Katanga : bras de fer entre l’udps base bilanga et les autorités politico-administratives à la frontière de Kasumbalesa

Haut Katanga : bras de fer entre l’udps base bilanga et les autorités politico-administratives à la frontière de Kasumbalesa

2 mai 2020 0 Par Grandjournalcd.net

D’entré de jeux , cette cellule de l’udps qui réunit plus de 1000 membres à la frontière est accusée de la perception illégale des taxes à cette frontière et de non respect de l’administration.

C’est depuis l’élection de Félix tshisekedi à la tête du pays que son parti est accusé comme vecteur défavorisant la bonne gouvernance dans cette partie du pays précisément à la frontière de kasumbalesa, les membres de l’udps bilanga sont accusés de constituer un État dans un autre État.

Un groupe des membres de ces partis se sont installés à moins de 100 mètres de la frontière où ils exercent plusieurs activités économiques, selon les autorités politico-administratives et une couche de la population, ces membres du parti présidentiel perçoivent en les taxes tout en menaçant les services officiels de l’État.

Une allégation que le président de cette cellule de l’udps rejette en bloque, pour lui, son parti ne perçoit rien au nom de l’État, ils sont à la frontière pour leurs activités politiques.

Signalons que malgré plusieurs efforts fournis pour délocaliser ces membres de l’udps, la résistance s’impose toujours et les négociations engagées accouchent ainsi d’une souris.

Depuis ce vendredi matin un dispositif sécuritaire des fardc est observé pour empêcher à ces combattants d’exercer leur activités, ce samedi matin, plus de 500 personnes se sont mobilisées chantant le long de la frontière contestant cette décision et réclamant ainsi la reprise de leurs activités.

Dans un meeting de circonstances ténu par Isaac tshiswaka leur président, il n’a pas hésité à déclarer que personne n’a le droit d’interdire la tenue de leurs activités en dehors de Jean Marc Kabund : « ni le président Félix, Ni le gouverneur ou le maire de la ville, personne n’a le droit de nous faire partir d’ici à bilanga; Seul Jean marc kabund peut décider » a-t-il précisé.


Au sujet de la perception des taxes dont ils sont accusés , ces membres du parti présidentiel demandent des preuves remettant ainsi toutes ses accusations.

Notons qu’une vive tension est observée ce samedi à la frontière et toutes les activités ont été paralysées.

John kevara okanto