RDC/Evasion des ADF à Angenga: la société civile de Beni craint pour la sécurité des anciens témoins.

RDC/Evasion des ADF à Angenga: la société civile de Beni craint pour la sécurité des anciens témoins.

30 avril 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La coordination urbaine de la société civile de Beni appelle les autorités judiciaires à rechercher les rebelles ADF, actif au Nord-Kivu, qui se sont évadés, il y’a peu de la prison d’Angenga, dans la province de la Mongala.

Après cette évasion, le président de cette structure citoyenne parle d’un danger sécuritaire pour les membres de la société civile de Beni, qui avaient témoigné en charge de ces prisonniers, dans le cadre du procès contre les rebelles ougandais ADF organisé dans cette région par la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu.

« Nous craignons que ces personnes reviennent dans notre province pour renforcer les ADF afin que les massacres continuent, c’est pour quoi, la société civile de Beni voudrait voir le gouvernement mettre en jeu des moyens conséquents pour retrouver ces fugitifs.
Ce qui se passe au Nord-Kivu avec le phénomène massacre, nous met toujours en difficulté mais aussi, les acteurs de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme qui avaient dénoncé ces criminels lors de leur évasion, se sentent menacés. Il faut arrêter ces fugitifs avant qu’il ne soit tard  » a expliqué Kizito Bin hangi, Président de la société civile de Beni.

Un évadé de la prison d’Angenga, mwami Boroso, qui a été rattrapé à Beni, où il avait été condamné à la peine capitale, affirme que « plusieurs détenus poursuivis dans le dossier des rebelles ougandais de l’ADF sont en fuite après leur évasion à Angenga dans la Mongala, prison d’une haute sécurité.

Lundi 20 avril 2020, le directeur de la prison centrale d’Angenga et l’auditeur militaire de la mongala ont été arrêtés puis transférés à Mbandaka ( Équateur). Les deux personnalités sont soumises à une enquête judiciaire , relative à l’évasion de ces rebelles ougandais ADF précédemment transféré dans cette prison.

JK