Nutrition : L’ail, les bienfaits que vous ignorez peut-être de cette épice

Nutrition : L’ail, les bienfaits que vous ignorez peut-être de cette épice

30 avril 2020 0 Par Grandjournalcd.net

L’ail, une plante potagère vivace dont les bulbes sont souvent employés comme condiment en cuisine. Une plante assez grande à nombreuses feuilles engainant le bas de la tige. Elle mesure 50 à 120 cm de hauteur. Grandjournalcd.net, vous fera dés à présent découvrir les bienfaits de l’ail et sa contre indication.

L’ail possède des propriétés : antimicrobiennes, antiseptiques, anti-inflammatoires, anti-bactériennes, antibiotiques,
antifongiques et
antivirales.

Ce qui fait de lui un aliment capable de chasser et d’éliminer un grand nombre de bactéries pathogènes quand elles parviennent à s’introduire dans notre organisme.

Au-delà de ces qualités gustatives, l’ail est une plante herbacée aromatique intéressante sur le plan nutritionnel. Sa richesse en magnésium lui permet d’agir sur le stress et la spasmophilie. Ses fibres solubles sont capables de piéger le cholestérol dans les intestins et d’en réduire la quantité dans le sang. Ses lipides présents sous forme d’acides gras sont dotés de nombreuses propriétés protectrices du système cardiovasculaire. Par dessus tout, il est riche en antioxydants dont la vitamine E et zinc, utiles dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

C’est aussi un antiseptique reconnu par ses substances soufrées qui confèrent des propriétés antiseptiques longtemps utilisées dans le traitement des plaies avant la découverte des antibiotiques.

Pendant des siècles, cette plante potagère a permis de soigner les affections respiratoires, les vers (ascaris), les blessures et les verrues. Et s’il était également utile à prévenir le coronavirus ?

Plusieurs études menées à cet sujet, indiquent un effet positif de la consommation d’ail sur la prévention de certains cancers. Elle réduirait les risques de cancer de l’estomac, de la gorge, de l’œsophage, du côlon et de l’ovaire. De plus, cette plante herbacée augmente le taux de combativité du système immunitaire et aide le corps à combattre plus efficacement les cellules cancéreuses.

En outre, de ses nombreuses études, l’ail possède des vertus protectrices contre les troubles cardiovasculaires en agissant à la fois sur le taux de cholestérol, d’un coup, réduisant également l’hypertension artérielle et en fluidifiant le sang.

Dans la beauté, les gousses d’ail servent d’antiseptique et d’anti-inflammatoire, ils évitent la surinfection des boutons d’acné, « nettoie » le cuir chevelu en cas de pellicules et renforce les ongles. Ses gousses au pied d’une plante agissent comme un insecticide naturel.


Meme si ces vertus soient enorme, les personnes sous anticoagulants devraient s’abstenir de manger de trop d’ail en raison de ses propriétés fluidifiantes du sang, qui risquent d’augmenter les effets de leur traitement. En consommant cela en grande quantité, il peut aussi irriter l’appareil urinaire, l’estomac et provoquer des brûlures gastriques.

Consommé en grande quantité, l’ail peut entraîner une sensation de brûlure dans la bouche, des odeurs corporelles, des flatulences, des maux de tête, des vomissements, ainsi que de la fatigue.

En dépit de ces contre indications, il est conseillé par le corps médical de déguster au moins 4 gousses par jour.

Dan de Dieu KAYANDA