RDC: Le Chef de l’État appelé à ne pas renouer avec la société Semlex pour mettre en valeur l’hôtel des monnaies de la BCC

RDC: Le Chef de l’État appelé à ne pas renouer avec la société Semlex pour mettre en valeur l’hôtel des monnaies de la BCC

27 avril 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Des réactions proviennent de partout concernant la collaboration entre la RDC et la Société Belge Semlex, qui est une société spécialisée dans la biométrie, le développement de systèmes d’identification et la création des documents d’identification sécurisés tels que les passeports et les cartes nationales d’identité.

Parmi les protestataires figures Noël K. Tshani Muadiamvita, Candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018. Annoncé via son compte twitter, il affirme que le lien noué avec la société belge expire ce 11 juin 2020. Pour lui, ce contrat ne doit pas être prorogé.

« le contrat entre la RDC et Semlex pour la production des passeports biométriques expire le 11 Juin 2020. Je demande qu’il ne soit plus renouvelé pour que l’hôtel des monnaies de la BCC joue son rôle d’imprimer des objets de valeur du pays et créé des emplois pour les congolais.  » a-t-il suggéré. Une suggestion qui a pour fondement, la mise en valeur notre hôtel des monnaies.


En effet, ce contrat signé depuis 5 ans avec le consortium des sociétés commerciales étrangères du groupe belge Semlex profite plus à la société qu’à l’État congolais. Il est reproché à cette société, entre autres, de passer à des appels d’offres intenational sans se conformer à la disposition légale des marchés publics en RDC ; de faire persister l’ambiguïté sur la détermination du prix unitaire du passeport biométrique congolais à 185 dollars américains, en répartissant 120 dollars américains, à leurs profits, et 65 dollars américains pour l’État.

Il sied de rappeler que cette entreprise belge avait été choisie par la RDC pour remédier au problème récurrent de falsification notamment des passeports, la RDC recherchait un prestataire pour la mise en place d’un système d’identification à l’échelle nationale et la création d’un nouveau passeport sécurisé pour les Congolais.

Dan de Dieu KAYANDA