Affaire Ne Muanda Nsemi : A. Ghonda et M. Nsimba, accusés tantôt d’être à la manœuvre, annoncent une plainte contre Murphy Lutete ( conseiller du gouverneur Matubuana)

Affaire Ne Muanda Nsemi : A. Ghonda et M. Nsimba, accusés tantôt d’être à la manœuvre, annoncent une plainte contre Murphy Lutete ( conseiller du gouverneur Matubuana)

27 avril 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Accusés des mains noires derrière l’entetement de Né Muanda Nsemi pour déstabiliser le Kongo central , A. Ghonda et M. Nsimba parlent de diffamation et annoncent une plainte contre les auteurs.

En exclusivité à la rédaction du GrandJournalCd.net, Modero Nsimba député et notable du Kongo central fait savoir qu’ils « avaient été approchés par le vice-ministre de l’intérieur qui leurs demanda d’approcher Ne Muanda Nsemi enfin de faciliter le retour de ses adeptes (venus en grand nombre fêter son anniversaire) » a révélé ce notable du Kongo Central à qui l’on attribue les manoeuvres de déstabilisation de la province afin de profiter du désaveu populaire contre le gouverneur Matubuana. Ces rumeurs trouvent leurs existences dans le conflit qui a opposé l’actuel chef de l’exécutif provincial et le FCC qui avait désavoué son membre après l’affaire impudique MimiGate.

Selon l’honorable Modero Nsimba , c’est en répondant à l’appel du vice-ministre de l’intérieur qu’il a associé l’honorable Nelly et « notre aîné Antoine Ghonda nous avons approché Ne Muanda Nsemi pour lui donner conseil malgré ses revendications fondées ou pas de faire retourner les adeptes au Kongo- Central afin de respecter les mesures prises par le chef de l’État contre le Covid-19 » a-t-il ajouté.

« A deux reprises je suis allé le voir et on a fait rapport au vice-ministre de l’intérieur Bokele qui nous a reçus en réunion avec le comité de sécurité de Kinshasa accompagné du général Patience Yav. Il nous ont fait comprendre que le gouvernement a reçu le mémo de Ne Muanda Nsemi à travers le général, qui, d’ailleurs, a fait une interview disant qu’ils vont travailler ensemble avec Ne Muanda Nsemi pour voir comment évacuer cette population et par après je ne me suis plus rendu » rapporte-t-il avant de poursuivre.

« Et va arriver le Vice-premier ministre (de l’intérieur sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde) qui était en mission à Lubumbashi. Il a fait appel au gouverneur du Kongo-Central. »

Là où les bas blessent quand l’honorable verra « le 23 mars , le conseiller politique du gouverneur du Kongo-Central en la personne de Murphy Lutete, me citant, va publier dans le groupe Watsapp du FCC KONGO-CENTRAL les propos citant mon nom et celui de l’honorable Antoine Ghonda en allant dans le même sens que l’article publié dans Scoop (un media en ligne congolais). » a-t-il souligné en signifiant que Ne Muanda Nsemi a demandé « notre présence afin de garantir sa sécurité avant de se rendre au ministère de l’intérieur et parler avec le ministre » précise Modero Nsimba qui rappelle que ses fonctions de président de la commission des infrastructures ne lui avaient pas permis d’être à la rencontre au moment des négociations.

« J’étais ici (au palais du peuple) …pour le vote de la loi sur l’état d’urgence. Ç’a empêché à ma personne d’être lors des négociations entre le gouverneur du Kongo-Central et le chef de BDK, Ne Muanda Nsemi » a-t-il rappelé en insistant sur le fait « que je suis un élu du Kongo-Central. S’il y a un problème je dois toujours m’impliquer pour trouver des solutions… Je suis du Kongo-Central, je ne suis pas kinois, càd ma famille et mon électorat sont au Kongo-Central. Donc je ne peux pas la déstabiliser » ajoute-il non sans pointer du doigt le gouverneur du Kongo-Central qui, selon ce député national, n’a plus une main mise sur la province qu’il dirige.

L’honorable Nsimba espèrent avoir un droit de réponse au sein de ces médias qui a véhiculé « ces bobards » et annoncent ( Modero Nsimba et Antoine Ghonda) une plainte contre le conseiller du gouverneur Matubuana qui est à l’origine de ces élucubrations.

Moïse Dix