Relations israélo-congolaise : le gouvernement congolais hausse le ton contre I24 news, un media israélien

Relations israélo-congolaise : le gouvernement congolais hausse le ton contre I24 news, un media israélien

26 avril 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Selon un document du ministère des affaires étrangères parvenue à notre rédaction, un journaliste indépendant basé à Paris s’adressant à un journaliste d’un média israélien dénommé I24 News a dans ses propos qualifié le président Félix Tshisekedi d’escroc et tyran.

En effet, Christian Malard ( journaliste indépendant basé à Paris) puisque c’est de lui qu’il s’agit, pense que la crise sanitaire de la pandémie du Covid-19 peut servir de prétexte aux dictateur africains ou dans d’autres contrées du monde pour prendre des mesures répressives et asseoir leur dictature.

Pour illustrer ses propos, il cite Félix Tshisekedi, le tout nouveau président congolais arrivé au pouvoir en janvier 2019. Christian Malard qui passait en direct à la télévision israélienne affirme dans ses propos , « la République démocratique du Congo ou dite démocratique, où on a au pouvoir aujourd’hui un ESCROC, un TYRAN , qui s’appelle TSHISEKEDI » relaie-t-on dans cette correspondance de madame la ministre des affaires étrangères congolaise.

Marie Ntumba Nzeza a fait savoir à son homologue israélien son regret sur « les propos méprisants, injurieux, irrespectueux et irresponsables tenus sur la chaîne de télévision I24 News, jeudi 23 avril 2020 ».

Tout en rappellant la normalisation des relations israélo-congolaises de ces derniers temps, la chargée congolaise des affaires étrangères « invite la chaîne de télévision I24 News à éviter d’entretenir sur son plateau des propos non-fondés, contraire à la réalité et outrageant à l’égard d’un chef d’État ami d’Israël. »

Pour réparation des préjudices causés, la cheffe de la diplomatie congolaise invite conséquemment « la chaîne de télévision I24 News et son correspondant, monsieur Christian Malard, à présenter des excuses au peuple congolais et à son chef de l’État. »

Moïse Dix