Kasaï central : mise en détention de Vital Kamerhe « Chacun doit subir les conséquences de ses actes » (Jim Mukenge)

Kasaï central : mise en détention de Vital Kamerhe « Chacun doit subir les conséquences de ses actes » (Jim Mukenge)

9 avril 2020 3 Par Grandjournalcd.net

La mise en détention provisoire du directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe hier mercredi par le procureur général près la cour d’appel de Kinshasa/Matete dans le dossier de fonds alloués au programme d’urgence de 100 jours du président Félix Tshisekedi est largement commentée en RDC.

Pour le Député provincial élu de la ville de Kananga dans le compte de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Jim Mukenge, cet acte posé par la justice Congolaise vient en premier lieu manifesté un changement positif dans l’appareil judiciaire du pays, où tout citoyen est appelé à répondre devant la justice quand celle-ci a besoin de lui.

Selon lui, le patron de l’Union pour la nation congolaise (Unc) subit les conséquences de ses actes posés dans la malversation financière dans la gestion des fonds de 100 jours, et cela n’implique pas un complot de L’UDPS ou de qui que ce soit contre lui comme le signifient plusieurs personnes.

« J’ai toujours dit que chacun doit subir les conséquences de ses actes et aussi celui qui tire le penalty est celui qui a le grand risque de le rater. C’est maintenant à la justice de faire son travail en toute indépendance » indique-t-il.

Jim Mukenge réfute les allégations selon lesquelles Vital Kamerhe aurait été piégé et sacrifié par Félix Tshisekedi afin de se séparer de lui.
Selon lui, la politique étant dynamique, ses réalités sont nombreuses et la détention de Vital Kamerhe ne doit pas être considérée comme des politiques de trahison car ayant seul géré les fonds de ce programme.

Cet élu du peuple reste confiant de l’avenir de L’UDPS peu importe ce que sera la suite de cette affaire car selon lui son parti politique est une grande machine, un monstre dans la forêt qui ne sera jamais ébranlé, comme certains détracteurs le pensent, sachant que sa seule force est la base, le peuple.

Ivan Honoré