Confinement de la Gombe : Patrick Civava dénonce « l’irresponsabilité et l’escroquerie politique des dirigeants congolais »

Confinement de la Gombe : Patrick Civava dénonce « l’irresponsabilité et l’escroquerie politique des dirigeants congolais »

3 avril 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La décision du Gouverneur de la Ville de Kinshasa consistant à mettre seule la commune de la Gombe dans le confinement total fait réagir. Pour Me Patrick Civava, cette mesure est un échappatoire des dirigeants congolais pour éviter de ravitailler l’ensemble de la population en denrées alimentaires de première nécessité pendant le confinement.

Il parle d’une décision qui consiste à sacrifier la population de basse classe en faveur de ceux, qui selon lui n’auront pas à sentir le coup du confinement, car dit-il, à Gombe bcp ne viennent que pour le travail et vivent dans d’autres communes et cela explique déjà l’expansion. Même ceux qui y vivent ne se feront pas tous confinés parce que la plus part vienne se réfugier dans d’autres communes et continuer à propager le virus.
Rien n’est donc résolu.

« Les gouvernants évitent leur responsabilité d’accompagner le confinement raison pour laquelle ils ont trouvé mieux de confiner seule la commune de la Gombe où personne n’aura besoin de leur secours. Ils ont préféré livrer en pâture les autres communes pour échapper à une prise en charge alimentaire pendant cette période de la pandémie », dénonce-t-il.

Loin d’une prédiction de l’apocalypse, le président national de l’alliance des démocrates pour une nouvelle République (ADN), pense que ça ne serait pas étonnant de voir dans les 14 jours ( durée du confinement à Gombe) le CODIV-19 gagner de l’espace alors que la mesure « discriminatoire » est censée réduire la propagation du virus.

« Nous estimons que cette fuite de responsabilité et cette escroquerie face au détenteur de la souveraineté du pays sont très dangereuses dans la lutte contre la pandémie. Nous ne serons pas étonnés qu’après 14 jours, en lieu et place de vaincre le virus, celui-ci gagnera de l’espace encore en puissance du fait que les pauvres abandonnés contamineront les riches que l’on protège », a-t-il ajouté.

Au delà d’un acte discriminatoire, l’avocat Patrick Civava voit également une violation des textes légaux du pays notamment la Constitution qui, dans ses articles 11, 12, 13 et 14 stipule que tous les congolais sont égaux devant la loi et ont les droits de jouir de mêmes avantages légaux.

Dans un ton rougi, Civava Patrick estime que ces deux poids deux mesures sont de nature à accentuer le déséquilibre social que le pays vit depuis son accession à l’indépendance.

« Nous accusons ces gouvernants qui prouvent encore que la seule conséquence de l’illégitimité est le manque de redevabilité envers le peuple, souverain primaire. » A-t-il conclu.

Gaston Kisanga