Haut Katanga : qui sont les Kata Katanga qui ont fait l’incursion du samedi ?

Haut Katanga : qui sont les Kata Katanga qui ont fait l’incursion du samedi ?

31 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Plusieurs hommes de Gédéon kyungu ont fait leur incursion dans plusieurs villes du haut Katanga ce samedi. Selon plusieurs sources sécuritaires ,ces présumés sécessionnistes Katangais ont utilisé le même mode d’incursion et les mêmes stratégies d’apparitions connues des hommes du rebelle en fuite.

Qui sont ils vraiment ?


Après une investigation faite par le GrandJournalCd.Net, il s’avère que ces jeunes gens ont été recrutés sur base de leur appartenance tribale sans aucune aucune garantie de leur vie après incursion. Les 99 ℅ d’entre ces présumés kata katanga sont lubas du Katanga originaires de kabongo ,manono et bunkeya. Avant d’être recrutés, ils sont passés par des vérifications fétichiste pour se rassurer de leur vrai appartenance tribale.

La nuit du vendredi au samedi avant leur incursion tous ont été initiés aux fétiches pour dompter des balles létales. Selon un kata katanga que nous avons croisé , il leur a été confirmé qu’aucune arme à feu n’aura d’effet sur eux.

Il ajoute que lors de son recrutement , « l’objectif était de rester membre simple du parti politique mira de Gédéon kyungu » a-t-il assuré. Cependant avant de descendre sur terrain , « chacun avait une promesse d’élévation en grade après leur incursion qui consistait à remplacer le drapeau de la RDc par celui de la république du Katanga en gestation » ajoute-t-il.

Une fois sur terrain face aux forces loyalistes de la RDC, toutes les incantations sont restées vaines. Plusieurs ont laissé leur vie sous l’acclameur public à l’honneur des FARDC.

Devant les coups de feu plusieurs d’entre eux sont morts sans résistance. Les fétiches supposés de Gédéon kyungu n’étaient qu’une insulte à leur personne » assure un autre adepte katakatanga gravement blessé que nous avons rencontré.

Il affirme n’avoir « jamais vu Gédéon kyungu durant toute sa vie » Avant de conclure désespérément  » Tuko nakufa bule  » nous mourons sans raison » regrette-t-il.

Le chef de l’État, lors du dernier conseil de sécurité a ordonné l’arrestation de Gédéon kyungu leur autorité morale.

Rédaction