Traques des récalcitrants des mesures préventives contre le coronavirus : Patrick Civava dénonce les traitements cruels réservés aux chauffeurs

Traques des récalcitrants des mesures préventives contre le coronavirus : Patrick Civava dénonce les traitements cruels réservés aux chauffeurs

28 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Parmi les mesures prises par le chef de l’État contre la propagation du coronavirus se trouve également l’interdiction pour les chauffeurs de minibus d’embarquer plus de 10 personnes par courses, moins de 3 passagers pour les taxis dits « ketch ».

Une tâche bien dure pour les taximen obligés de réaliser la part de leur patron et de se réserver de quoi subvenir à leurs besoins aux quotidiens. La loi est dure mais c’est la loi, il en ressort des campements de policiers tout au long des routes question de choper les récalcitrants. Et les abus n’ont pas tardé à filtrer.

Une vidéo du général Kasongo a fini par provoquer une indignation générale des internautes congolais. Sur la vidéo on peut voir le général intimer l’ordre à ses éléments de « frapper » sur des chauffeurs et receveurs têtus.

L’un des indignés n’a pas manqué de manifester son ras-le-bol. « les droits humains sont universels, indivisibles et interdépendants. L’article 16 de la constitution de notre pays interdit ce que nous pouvons voir dans les vidéos qui circulent dans les réseaux sociaux et où nous voyons le général sylvano kasongo en acteur principal, intimant l’ordre qui est exécuté directement sur les individus. » a dénoncé Patrick Civava, le président du parti ADN ( Alliance des Démocrates pour une Nouvelle République)

Pour ce juriste, « Ces actes constituent les Traitements cruels, inhumains et dégradants… » rappelle-t-il sans se réserver de pointer du doigt les différents organismes de défense de droit de l’homme.

« C’est tellement flagrant que les ONG de défense des droits humains ainsi que les anciens donneurs de leçons sur l’État de droit devaient déjà s’occuper de ce général ainsi que de ses préposés… Mais bon, on attend que ce soit un adversaire en claire ou en cachette pour que tous ouvrent enfin leur bouches pour parler. » a-t-il poursuivi d’un air exaspéré.

« Nous voulons voir, enchaine-t-il , la même pression qu’il y a sur les autres pour tout le monde sinon ça ne sera que de l’acharnement.

« Nous rappellons ici que Joseph Kabila avait suspendu le tout puissant général olenga pour avoir tiré sur un shegué. » a-t-il rappelé avant de chuter « ces vidéos sont très révoltantes et nous demandons à ce général ainsi qu’à ses éléments de ne plus le faire » conclut-il.

Moïse Dix