Coronavirus-RDC: Le Dr mbungani jean-jacques propose la contribution d’un mois des membres du gouvernement national, gouvernements provinciaux et autres hauts fonctionnaires de l’État

Coronavirus-RDC: Le Dr mbungani jean-jacques propose la contribution d’un mois des membres du gouvernement national, gouvernements provinciaux et autres hauts fonctionnaires de l’État

20 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Contribution d’un mois de salaire pour tous les membres du gouvernement national, les gouverneurs des provinces et leurs ministres, les mandataires publics, les sénateurs, les députés nationaux et provinciaux, les bourgmestres et maires pour l’achat des respirateurs de réanimation.

C’est ce genre de dispositif dont a besoin la RDC pour faire face aux cas graves de la pandémie covid-19.

Certes, il est vrai que la majorité des personnes infectées ( 80%) ne manifestera que des symptômes simples allant du simple rhume, de la toux sèche, de la fièvre, des courbatures et autres signes semblables à une grippe saisonnière, il n’en demeure pas moins que des complications graves avec atteintes pulmonaires et multi-viscerales seront comptées parmi les patients les plus vulnérables. Or en République Démocratique du Congo, les personnes vulnérables sont, alors là, très nombreuses .

Ces dernières auront obligatoirement besoin des respirateurs pour que les services compétents puissent efficacement tenter de les sauver.

Sans ces machines, le pire est à craindre, comme le faisait remarquer, il y’a quelques jours lors d’une conférence de presse à Kinshasa, le Dr jean-jacques Muyembe, spécialiste en virologie et référence en la matière dans notre pays.

Outre les mesures fortement discutables prises par le chef de l’état congolais Félix Antoine Tshisekedi pour parer à la pandémie actuelle, il eut été nécessaire pour le gouvernement d’informer les congolais sur l’état réel des services des urgences et de réanimations de notre pays et leurs capacités managériales à juguler les détresses respiratoires pouvant survenir dans l’évolution de cette maladie.

Dans la même séquence, la communication présidentielle aurait pu:

  • Donner le montant exact débloqué par le gouvernement contre la pandémie le covid 19.
  • Disponibiliser des masques de protection au profit de la population.
  • Indiquer les conditions d’amélioration de travail du personnel soignant sur toute le territoire national.
  • Prodiguer une pédagogie de prévention à l’échelle nationale tant pour le personnel médical que le reste de la population.
  • Renforcer les hôpitaux en appareils de réanimation pour les services d’urgence et soins intensifs sur toute l’étendue du territoire
  • Améliorer l’accès à l’approvisionnement de l’eau de manière continue pour les préventions d’usage
  • Planifier une politique de prise en charge des personnes contraintes au confinement dans les quartiers et communes désœuvrés.
  • Trouver des solutions humaines pour résorber les problèmes des personnes à mobilité réduite , dans les camps des réfugiés à l’est de la République etc.

Chers tous, ceux qui dirigent notre pays ont la possibilité de donner une meilleure orientation à notre peuple face à ce danger qui effraie la planète tout entière.

Au lieu d’évoquer des mesures qui dans leurs applications risquent de rencontrer des graves entorses, l’exécutif national aurait pu emboîter le pas au gouvernement frère du royaume du Maroc qui a décidé de faire don d’un mois de salaire comme contribution au fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus.

Concernant, la RDC , je suggère que cet élan de solidarité s’étende aux parlementaires ( députés et sénateurs) et aux mandataires de l’état, aux gouverneurs des provinces et leurs ministres, aux bourgmestres et maires etc.

Dr mbungani jean-jacques