Tshikapa: Le RAPRODHOK et la NSCC mobilisent les femmes sur le leadership féminin

Tshikapa: Le RAPRODHOK et la NSCC mobilisent les femmes sur le leadership féminin

17 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Après l’étape de Luebo et Ilebo, le réseau des associations de promotions des droits de l’homme au Kasai (RAPRODHOK) et la nouvelle société civile congolaise (NSCC) en partenariat avec la MONUSCO ont mobilisé les femmes des médias(femmes journalistes) , femmes juristes (magistrates et avocates), femmes responsables des associations, marchandes et quelques hommes défenseurs des droits humains à sensibiliser les femmes sur le leadership féminin.


C’était à l’occasion d’un café de presse organisé ce mardi 17 mars dans la matinée ayant pour thème: « Renforcement du leadership féminin dans la sensibilisation sur la cohabitation pacifique et la promotion des droits de la femme ».
Tour à tour les intervenants ont décortiqué les différents sous thèmes dont : »La cohabitation pacifique », « Les violences sexuelles et basées sur le genre » et « Les droits LTP(logement terre et propriété) des femmes. » Face à la presse Alain Nkashama Muana coordonateur provincial de ces deux structures a expliqué que sa structure entend mener des actions de même envergure sur d’autres territoires qui forment la province du Kasaî.
« L’essentiel traité autour de ce café de presse était de sensibiliser le leadership féminine pour la cohabitation pacifique et la promotion des droits de la femme , comme vous le savez le thème de cet année pour le mois de la femme c’est “Congolais et congolaises , levons nous pour défendre les interêts de la femme”. Alors nous on a compris quil faut faire appel aux leaderships féminins pour leurs sensibiliser sur la cohabitation pacifique et sur la promotion des droits de la femme parce que quand vous sensibilisez une personne vous vous attendez à ce que cette personne sensibilise les autres . C’est ce que nous avons fait . (…) Nous avons déjà commencé à Luebo dans la cité de Ndjoko Punda ou il ya eu des activités ménées là sur place et en même temps nous envisageons descendre sur d’autres territoires qui forment la province du Kasaî.”

Signalons que c’est dans le cadre de la célébration de la journée Internationale des droits de la femme que ce café de presse était organisée.
Jonathan Bukasa