Kasaï central : Après le passage de Denise Nyakeru à Kananga, certains détracteurs veulent sapper l’image de Nathalie Kambala

Kasaï central : Après le passage de Denise Nyakeru à Kananga, certains détracteurs veulent sapper l’image de Nathalie Kambala

16 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Peu avant de rentrer à Kinshasa après son séjour du 8 au 9 à Kananga, la première dame de la RDC , Denise Nyakeru Tshisekedi avait offert un don des pagnes aux structures féminines, remis entre les mains de Nathalie Kambala, femme leader et responsable de L’ONG FMMDK pour la redistribution à ses pairs.

Cette distribution a été faite dans la salle du barreau en présence de la délégation de la Fondation Denise Nyakeru, qui avait elle même remis la liste des bénéficiaires à cette femme leader, des éléments de l’ordre et de la presse locale, cela en toute transparence et à la satisfaction des bénéficiaires qui l’ont d’ailleurs remercié pour son dynamisme, sa bravoure et surtout d’avoir jouer le pont entre elles et la première dame.

Il avait fallu alors attendre quelques jours passés pour voir et entendre des personnes de mauvaise foi remplir les rue et les réseaux sociaux avec des messages creux et montés de toute pièce pour discréditer Kambala Luse en souillant sa réputation, et la traitant sans aucune retenue d’avoir volé et détourné un lot des pagnes.

Des propos tenus contre celle qui devient de plus en plus populaire que les acteurs politiques de la région, au regard des efforts, de la générosité et de l’attention particulière que Nathalie Kambala accorde à la femme, plus particulièrement celle vulnérable pour la défense et promotion de ses droits, jusqu’à y verser même ses propres moyens financiers, et cela pour toute sa vie, dont les résultats satisfaisants et palpables témoignent en sa faveur.

Ayant compris cela, la majorité de la population n’a accordé aucune importance à ses spéculations car témoin du combat que mène celle qui est affectueusement appelée MAMAN NATHALIE, et ses détracteurs se sont vu contredit contre toute attente.

Pourquoi s’en prendre à celle qui n’a fait que jouer le rôle de la médiation ? Son mal est-il celui d’avoir faciliter la collaboration entre les structures féminines et la fondation de la première dame?

Seuls ses détracteurs peuvent répondre.

Ivan Honoré Mudiangombe