RDC-8 Mars: Marie Tumba Nzeza et Jeannine Mabunda pour l’accompagnement des femmes enfin qu’elles jouissent pleinement de leurs droits

RDC-8 Mars: Marie Tumba Nzeza et Jeannine Mabunda pour l’accompagnement des femmes enfin qu’elles jouissent pleinement de leurs droits

11 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La ministre d’État ,ministre des Affaires étrangères ,Marie Tumba, a appelé les femmes de son ministère a l’accompagner pour redorer le blason du ministère qui est miroir de la RDC , à l’occasion de la célébration mardi du mois de la femme, édition 2020.
Elle a indiqué qu’elle entends mettre en place et appliquer une politique de professionnalisation des agents et des cadres du ministère pour la formation aux métiers de diplomate, indiquant qu’elle pour cela, sur l’Académie diplomatique pour le façonnement des diplomates.
Quant au nomination aux différents postes de management au sein du ministère, elle a fait savoir que la priorité doit être donnée aux cadres de la maison, et pense prêcher par exemple.
Selon elle, la professionnalisation permettre à de créer un véritable « corps de diplomates » qui aura légitimement droit à l’exercice des responsabilités au sein du ministère.
La cheffe de la diplomatie congolaise que l’Académie des constitue le cadre de recrutement, le passage obligé des jeunes filles et des jeunes hommes qui aspirent à devenir diplomates et qui assureront progressivement la relève.
Elle a souligner qu’il tient à donner à la femme sa place lors de de prochain changement au sein de l’ Administration pour corriger les inégalités observées en son sein.
Elle a indiqué qu’elle s’est engagée à corriger le déséquilibre, entre les hommes et les femmes de l’exercice du pouvoir au sein du ministère des Affaires étrangères.
Pour Marie Tumba Nzeza ,la parité doit devenir progressivement une réalité au sein de son ministère sur base de compétences ,de culture générale ,d’intégrité, de patriotisme ,de distinction ,de loyauté et de la disponibilité pour servir la nation congolaise.
Parlant du mois de la femme, Marie Tumba Nzeza a indiqué que c’est le mois où tous, hommes et femmes, doivent se lever pour que les femmes jouissent pleinement de leurs droits.
Elle a conseillé aux femmes de ne pas réduire mois de la femme à une fête de pagne.
Les femmes selon elle , doivent s’engager ,s’organiser pour que les choses aillent mieux. Elles doivent , par leurs actions par leur engagement pour le change, donner le message que les femmes peuvent être au pouvoir pour améliorer la vie de la population.

Jeannine Mabunda a, pour sa part, interpellé l’auditoire à faire un bilan de toutes les luttes menées pour les droits de femmes. Pour elle, ce mois de mars doit être un moment de compter les lacunes et de se poser des bonnes questions. Toutefois, la présidente de l’Assemblée nationale, après avoir fait le tour de la représentation des femmes dans les institutions publiques et même privées, a noté que « le chemin est encore long ».

La présidente de l’Assemblée Nationale a appelé les femmes à saisir l’opportunité donnée par le président de la République en déclarant 2020, année de l’action. Pour elle, il faut mettre à l’épreuve les dirigeants pour que des solutions soient trouvées aux revendications des femmes en cette année dite de l’action.

La rédaction