Lubero : Des activités paralysées à Kirumba après le nouveau meurtre d’un civil.

Lubero : Des activités paralysées à Kirumba après le nouveau meurtre d’un civil.

10 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La population de la commune rurale de Kirumba dans le Sud du territoire de Lubero, sur la route nationale numéro 02 au Nord-Kivu, se réveillent en colère et sous une tension, ce mardi 10 mars 2020 suite à l’assassinat d’un jeune garçon nommé Germain MUMBERE. Cette alerte est de la société civile locale.

La victime âgée de 23 ans, a reçu une balle tirée en sa direction, vers 21 heures de lundi 09 mars 2020. Ses bourreaux sont des hommes armés non autrement identifiés.

Germain MUMBERE a été visé lorsqu’il est arrivé à JUXTAPO, un lieu ainsi communément connu au quartier Kasando de la commune de Kirumba.

Selon nos sources, la victime revenait de sa boutique dans un autre coin public à Kasando toujours.
Des témoins sur place, rapportent que, Cette nuit même, Germain MUMBERE a été urgemment conduit à l’hôpital général de référence de Kayna pour un secours médical. Mais les efforts du personnel soignant local n’ont pas payé.

« Il avait déjà perdu beaucoup de sang et il en perdait encore avec plusieurs autres hémorragies internes », a expliqué le personnel soignant.

Des jeunes se sont réveillés de leurs maisons pour tenter de rechercher les bourreaux dans la même nuit après avoir reçu la mauvaise nouvelle sur la mort du commerçant Germain mumbere, Mais c’était déjà tard. Remplis de stresse et de colère, les manifestants de cette nuit se sont pris sur les maisons de certains militaires des FARDC. Ils ont, selon leur déclaration, présumé que ce sont des soldats qui seraient pour quelque chose dans la mort de Germain MUMBERE, les soldats étant les seuls à posséder les armes dans le quartier où le commerçant a été tué. Et concrètement, certaines maisons ont été vandalisées. Il s’est en suivi le crépitement des balles pour disperser les manifestants. Des manifestants qui ont atténué leur colère par l’organisation des foyers de feu dans les ronds points et carrefours à Kirumba jusque ce matin.

La crainte pour tout le monde est de voir ce mardi 10 mars 2020 être chômé, sans activités, si les jeunes ne raccrochent pas leur manifestation de colère contre la mort de Germain MUMBERE, un énième assassinat déploré à Kirumba.

Jean Claude Kalere