Décentralisation : Journée Internationale de la Femme, Me Françoise Kena monte au créneau et invite les femmes à être compétitives

Décentralisation : Journée Internationale de la Femme, Me Françoise Kena monte au créneau et invite les femmes à être compétitives

9 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Chaque année, la date du 08 mars est inscrite en rose dirait-on. En effet, elle est internationalement consacrée à la lutte et à la défense des droits de la Femme. La femme y est célébrée à travers le monde et la mobilisation tous azimuts des Gouvernements et des mouvements féministes est telle qu’à chaque année, on adjoint un thème. pour ce qui est de 2020, le thème c’est : Je suis de la génération d’égalité

La République Démocratique du Congo dont la constitution prône le principe de parité Homme- Femme a également mobilisé, à travers le ministère en charge du genre, l’ensemble du Gouvernement, l’administration publique ainsi que toutes les forces vives de la nation.

Le Ministère de la Décentralisation et Réformes Institutionnelles sous le Leadership de son Excellence Monsieur le Ministre d’État, Ministre de la Décentralisation et Réformes Institutionnelles, Me Azarias Ruberwa Manywa, a imprimé sa marque en marge de cette journée. Une manifestation à la hauteur de l’événement a été organisée dans le somptueux cadre du Restaurant Le Palais.

Clôturant la serie des interventions des femmes des différentes structures sous tutelle du Ministère de la Décentralisation, Me Françoise Kena , Présidente du Conseil d’administration de la Caisse Nationale de Péréquation a, dans un discours Magistral tenu en haleine l’assistance.

 »C’est une occasion de faire le point sur les luttes et les réalisations et surtout, de préparer l’avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes »,
a- t- elle notamment lancé en liminaire, avant de continuer :  »Le monde entier a voulu célébrer la spécificité de la femme, sont courage et son abnégation ».

Avocate depuis près d’un quart de siècle, Me Françoise Kena a brossé les différentes dispositions légales et constitutionnelles, siège de la matière relative aux droits de la femme qui du reste, sont les mêmes que ceux reconnus également aux hommes, mais très souvent bafoués. C’est celà qui justifie la lutte aux fins de promouvoir et d’atteindre l’égalité politique, économique, culturel et juridique avec l’homme.

Maintes fois interrompue par les applaudissements nourris de l’assistance totalement conquise, Me Françoise Kena, a exhorté les femmes d’abord à la prise de conscience puis à l’engagement permanent, pas seulement pour la journée du 08 mars.

Elle a en outre saluée le fait qu’en République Démocratique du Congo, depuis l’avènement du Président Tshisekedi, les droits de femmes sont de mieux en mieux garantis, à l’instar de la représentation de plus en plus croisant des femmes au sein du gouvernement Ilunga Ilunkamba comparé aux gouvernements précédents.

Faisans d’une pierre deux coups, Me Françoise KENA a également reconnue l’engagement de Me Azarias RUBERWA MANYWA, Ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et Réformes Institutionnelles a promouvoir les droits de la femme par l’élévation en grade, des nominations et promotions des femmes.

Il importe de noter qu’après avoir retracé l’historique de la journée mondiale des droits de la femme, l’économie des droits de la femme, les différents droits humains, Me Françoise KENA a terminé son propos en partageant avec l’assistante sa vision pour les droits de la femme, qui en résumé voit un Congo au futur égalitaire. Inutile de préciser qu’un tonnerre d’applaudissements gronda dans la salle.

Ml DIKOMA