Journée du 8 mars à Beni : Julien paluku et la ligue des femmes du BUREC au chevet des orphelins

Journée du 8 mars à Beni : Julien paluku et la ligue des femmes du BUREC au chevet des orphelins

8 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La ligue des femmes du bloc uni pour la renaissance et l’émergence du Congo ( Burec) sous fédération de Beni a assisté ce dimanche 8 mars 2020, les orphelins victimes des carnages hébergés à l’établissement  » Dieu est Bon  » chez maman Noella, à Beni Mabakanga. C’était en marge de la célébration de la journée mondiale de droits de la femme.

Il s’agit d’une trentaine d’enfants, qui ont fui la violence des groupes armés dont les rebelles Adf dans certaines entités de la ville et du territoire de Beni. Ces orphelins étaient déjà dépourvus de toute assistance. Une pénurie alimentaire était déjà constatée dans leur dépôt, renseigne maman Noella, leur responsable.

Ce dimanche, la ligue des femmes du parti cher à Julien Paluku, le Burec a assisté ces derniers en vivre et non vivre. Ce don était constitué essentiellement des sacs de riz, des barres des savons, des haricots et des sels de cuisine.

L’orphelinat  » Don de Dieu  » salue l’acte posé par ce parti politique membre du front commun pour le Congo ( Fcc).

 » Je suis content pour cette assistance que Dieu bénisse le burec et Julien Paluku pour cet acte charitable. Nous étions en rupture de notre stock alimentaire. Au nom de tous ces enfants je vous en remercie que Dieu vous comble de sa bénédiction. Dites aux autres de venir, ces orphelins de père et mère mènent une vie pénible ici, nous n’avons aucun soutien » a dit ma dame Noella, responsable de l’orphelinat Dieu est bon.

La ligue de femmes du bloc uni pour la renaissance et l’émergence du Congo a voulu célébrer la journée du 8 mars avec les plus démunis a expliqué ma dame Jeanine. La présidente de la ligue des femmes Burec dit avoir rencontré des enfants avec un moral fort mais affaiblient suite à la rupture de leur stock alimentaire.

 » Le 08 mars c’est la journée de droits de la femme, nous avons voulu partager avec ces orphelins. Notre parti le Burec et notre autorité morale Julien Paluku nous sommes toujours à la quête du bonheur de notre peuple. Nous sommes triste de cette situation de guerre qui se passe ici. Nous sommes conscientes qu’un jour ce cycle infernal prendra fin et les enfants de ce pays goûteront aux délices. Nous avions voulu partager avec ces orphelins et comprendre comment ils vivent ici. Ce n’est pas le premier acte, nous avions déjà assisté des prisonniers à Kangbayi et autres « a-t-elle dit.

Jonathan Kasereka