Kasaï central : Le CPJ a organisé un atelier de formation des jeunes filles sur leur accès à l’emploi.

Kasaï central : Le CPJ a organisé un atelier de formation des jeunes filles sur leur accès à l’emploi.

7 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme, le 08 Mars de chaque année, le conseil provincial de la jeunesse du Kasaï central a organisé ce samedi 07 Mars un atelier de renforcement de capacités en faveur de jeunes fidèles de sa juridiction.

L’activité y relative s’est tenue dans la salle de la jeunesse CEICA de Kananga, avec pour thème « Jeune fille à la recherche de l’emploi »

Pour Felicia Mutshimakole, Vice Présidente du Conseil provincial de la jeunesse et présidente provinciale du cadre de concertation provinciale de la jeunesse, qui s’est confié à notre rédaction, cette séance de formation d’un jour a pour l’objectif primordial d’apporter à la connaissance des jeunes filles certaines procédures qui pourront le faciliter à accèder à l’emploi, sans préjudice.

Selon le constat dû au chômage des jeunes filles est tellement amère et nécessite une éradication car 1/6 de filles qui finissent leurs études accèdent à l’emploi, dont le taux du chômage de la fille est encore alarmant.

Raison pour laquelle indique-t-elle face à ce constat, le CPJ se sent révolter et voudrait voir les filles dans les instances de prise de décision, mais cela devrait se passer par la formation de l’élite féminine et juvénile.

Pendant cette assise, les participantes ont appris la rédaction d’un curriculum vitæ, d’une lettre de demande d’emploi et celle de motivation d’une candidature à l’emploi.
Ceci leur permettra comme sous bassement avant de se lancer à la recherche de l’emploi, car la fille renchérit Felicia Mutshimakole, a des atouts et compétences à mettre à la disposition de la société.

A elle d’inviter ces paires à la prise de conscience, à un travail dynamique et à la prise en compte de toutes les notions échangées ce jour pour maximiser l’intérêt de leur accès à l’emploi,au lieu de rester toujours dépendantes des hommes.

Ivan Honoré Mudiangombe