Visite du vice-ministre de la justice à Makala: une bourde qui ne passe pas dans l’opinion

Visite du vice-ministre de la justice à Makala: une bourde qui ne passe pas dans l’opinion

3 mars 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le vice ministre de la justice a rendu visites aux responsables des 3 principales entreprises commises à l’exécution des travaux publics du programme des 100 jours du chef de l’État. Les directeurs généraux de l’Office des Routes, de SAFRICAS Congo, David Blatner, et monsieur Jammal Samih, détenus dans le cadre des enquêtes ouvertes contre eux pour « détournements et corruption » dans le cadre de ce programme d’urgence du président Félix Tshisekedi.

Une visite vue d’un très mauvais oeil par l’opinion publique. Maître Georges Kapiamba coordonnateur de l’ACAJ y voit d’ailleurs une ingérence inacceptable dans l’instruction d’un dossier en cours » a-t-il réagi en apprenant cette nouvelle.

Frédéric Bola , un conseiller de l’opposant Moïse Katumbi pense qu’en  » organisant l’interview de M. Jammal, détenu à la Prison de Makala…, le vice-ministre de la Justice et le gardien de Prison doivent être démis de leurs fonctions pour avoir entravé le cours de la justice (art 151 C°). »

Cet ancien magistrat et proche de Moïse Katumbi ne mâche pas ses mots. Il fait clairement signifier que » le vice-ministre de la Justice, Bernard Takahishe a posé un acte illégal et inadmissible. » Pour lui  » le Procureur général près la Cour de Cassation doit se saisir de ce dossier. »

Rappelons que le vice-ministre de la justice, Bernard Takahashi ( UNC) a rendu visite à ces trois détenus ce lundi 02 mars à la prison centrale de Makala. Il s’était fait accompagner de quelques journalistes qui n’ont pas manqué d’interviewer plus spécialement l’octogénaire directeur général de SAFRICAS. Ce dernier, clamant son innocence, a fait entendre son cri d’alarme depuis sa cellule où il n’a pas mangé depuis 4 jours.

Quant au vice-ministre, il a fait savoir par le biais de son avocat qu’il n’était » pas venu pour remettre en cause le travail des magistrats, il est venu s’enquérir de l’état de santé du détenu et sa sécurité environnementale »

Moïse Dix