Massacre à Beni : La Lucha appelle le parlement à voter une loi autorisant l’auto-défense

Massacre à Beni : La Lucha appelle le parlement à voter une loi autorisant l’auto-défense

28 février 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), Section de Beni au Nord-Kivu appelle l’assemblée nationale à voter une loi autorisant l’auto-défense populaire afin de lutter contre le massacre des civils dans cette région. Les activistes pro démocraties de la Lucha se sont exprimés, jeudi 27 février 2020 , lors d’une marche organisée à Beni pour décrier la persistance des violences meurtrières.

Ils ont manifesté publiquement avec des armes blanches dont des machettes et des lances. Selon eux, c’était une symbolique dans le but de demander au parlement de voter une loi qui autorise l’auto-prise en charge populaire car dit-il l’armée à montrer ses limites dans la traque des egorgeurs.

 » Nous avions porté notre message au près des autorités pour leur montrer comme quoi l’ennemi utilise des machettes pour nous massacrer et ce sont les mêmes machettes que nous utilisons dans le travail champêtre, comme l’ennemi sert de ça, en terme de réciprocité nous allons prendre des machettes pour nous venger, l’armée a failli à sa mission, vous savez qu’on continue à tuer des paisibles citoyens. C’est à travers cette auto-défense que nous allons nous venger. Nous demandons au parlement de voter cette loi autorisant l’auto-défense » a expliqué monsieur Georges, militant de la lucha.

La rage de l’Adf continue

Mercredi 26 février 2020, des rebelles Adf ont tué trois personnes à makumo, en territoire de Mambasa, en province de l’Ituri. Les sources de la société civile parlent des plusieurs civils kidnappée lors de cette incursion.

L’armée découvre une cache des Adf

L’armée congolaise a affirmé jeudi 27 février 2020, avoir découvert une cache des rebelles Adf dans la région de Beni. Aussitôt découverte, l’armée a lancé une opération de bombardement de cette importante concentration de l’ennemi.

Le porte-parole adjoint des Fardc, le général Sylvain Ekenge à indiqué que les éléments de l’armée ont pris en charge cette concentration Adf.  » Nous appelons la population à ne pas paniquer  » a-t-il dit.

Les rebelles Adf d’origine ougandaise sont responsables des centaines des morts dans la région de Beni, depuis 2014.

Jonathan Kasereka