Le DG de l’office des routes aux arrêts, celui du FPI a été auditionné au parquet.

Le DG de l’office des routes aux arrêts, celui du FPI a été auditionné au parquet.

27 février 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le Directeur général de l’Office des routes, Mutima Sakrini est aux arrêts depuis ce jeudi.

« La liste des personnes interpellées (dans le cadre des enquêtes sur les travaux de 100 jours du Chef de l’Etat) risque de s’allonger », indique, à TOP CONGO FM, une source judiciaire.

Le DG du FPI auditionné au parquet

« Le Parquet voulait savoir ce qui a été fait, ce qui reste à faire, quels sont les dépenses engagées, quels sont les contrats signés avec les prestataires de services et les paiements qui ont été faits », révèle le chargé de communication du Fonds pour la promotion de l’industrie (FPI).

Parce que « dans le cadre de l’exécution du programme de 100 jours, le FPI a souscrit sur 13 projets ».

Elvis Ngwala indique sur TOP CONGO FM que « ce n’était pas une interpellation. C’était une invitation du Parquet. Sur réquisition du Parquet. Le DG était bel et bien au Parquet pour déposer tous ces documents demandés »

Le DG de Safricas toujours bien en détention

Interpellé la semaine dernière, le DG de Safricas « est toujours en détention à la Prison centrale de Makala. Il a même été passé en chambre du Conseil pour évaluer la régularité de sa détention.Les magistrats sont en train de suivre son dossier », précise le vice-Premier ministre en charge de la Justice.

Celestin Tunda Ya Kasende déclaré sur TOP CONGO FM que, contrairement à ce qui raconte, « nous ne voulons pas de justice spectacle. Les gens ne seront pas arrêtés pour amuser la galerie. Nous voulons consolider un État de droit dans notre pays. Les gens seront interpellés par rapport aux faits ».

Le vice-Premier ministre en charge de la Justice exhorte même « à respecter nos magistrats. Je me suis rendu compte que nous avons un corps des magistrats très compétents. Nous devons leur faire confiance ».

Il révèle avoir « été particulièrement chargé de veiller au respect des droits de l’homme et aux droits de la défense. Il n’y aura pas d’arbitraire »