Politique : « Je suis de ceux qui pensent que l’alliance UDPS-UNC devrait être réévaluer » Propos de Paul Tshilumbu, porte parole de l’UDPS

Politique : « Je suis de ceux qui pensent que l’alliance UDPS-UNC devrait être réévaluer » Propos de Paul Tshilumbu, porte parole de l’UDPS

20 février 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Dans une interview accordée au grandjournalcd.net, le député national Paul Tshilumbu, porte parole du parti présidentiel a qualifié de distraction le débat sur les polémiques entre son parti et l’UNC, parti cher à Vital Kamerhe :

« Moi je crois qu’il ne faut pas qu’on tombe dans cette forme de distraction, nous sommes dans une coalition au pouvoir et le travail qui nous attend est tellement énorme et s’engager dans ce genre des débats qui est une distraction inutile pour notre peuple qui veut nous voir au travail et que le résultat soit positif pour son bien-être au lieu de se disputer sur des questions du genre qui sera candidat et qui ne le sera pas; Je crois que sur cette question l’UDPS va se prononcer officiellement parceque nous sommes un parti démocrate et nous investissons notre candidat président de la République lors d’un congrès extraordinaire, en tout cas je ne vois pas pourquoi on doit se lancer dans cette polémique là »

Pour conclure, Paul Tshilumbu estime qu’il n’est pas exclu de réévaluer leur alliance pour la bonne marche et la réussite de la coalition :

« Nous avons eu une alliance avec l’UNC en son temps, une alliance qui prévoyait que Tshisekedi sera le président et Kamerhe son premier ministre, mais malheureusement les clauses non pas tenu compte de la majorité qu’il fallait avoir au parlement, ce qui n’a pas été le cas, c’est ainsi que moi je pense qu’il faut réévaluer cette alliance pour voir comment nous devons continuer ensemble, de deux, on ne désigne pas quelque candidat président de la République pour ses beaux yeux, même si effectivement nous avons eu un accord mais au moment venu nous verrons qui est le meilleur entre les deux candidats pour nous faire gagner et cela nous évitera de tomber dans les erreurs de Genève où vous allez voir quelqu’un qui avait 4% dans le sondage être désigné candidat de l’opposition par un jeu de passe passe »

La rédaction